Le discours direct et le discours indirect

 

Discours direct:
Milou se demandait avec surprise:
- Le message!?!

Discours indirect:
Milou se demandait avec surprise si c'était le message.
 
Discours direct:
- Hein, dis, mon brave petit lama, tu n'as pas peur du bon vieux capitaine Haddock..., lui demanda-t-il.

Discours indirect:
A- Le capitaine Haddock demanda au lama s'il n'avait pas peur de lui.
B- Le capitaine Haddock demanda au lama si lui, le "brave petit lama", il n'avait pas peur de lui, le "bon vieux capitaine Haddock".
 
 



INDEX


  1. Fonctions
2. Formation
2.1. Proposition principale
2.2. Temps de la proposition principale et accords verbaux
2.3. Indicateurs de temps et de lieu (équivalences)
2.4. Pronoms et adjectifs personnels, possessifs et démonstratifs (changements)
2.5. Mots interrogatifs (et structures de l'indirecte interrogative)
2.6. Mots/expressions difficiles à transposer au discours indirect 
 
 

Lisez attentivement les exemples fournis. Soyez surtout attentifs aux changements réalisés lors du passage des phrases du discours direct au discours indirect (ou rapporté).

1. Fonctions

Dans une narration, les énoncés (les phrases prononcées) des personnages ou des interlocuteurs peuvent être transmis soit au discours direct, soit au discours indirect.

Le discours direct s'utilise quand on veut reproduire les énoncés tels qu' ils ont été prononcés au moment de la communication (pendant le dialogue ou le monologue). Il s'agit de la transposition directe des mots et de la pensée de quelqu'un. C'est pourquoi tout énoncé au discours direct préserve les "traces" de l'oral: points d'interrogation, d'exclamation, suspensions, interjections, vocatifs, etc. (ex: «Le message
!?!», «Hein, mon brave petit lama, tu n'as pas peur du bon vieux capitaine Haddock...»). Les guillemets représentent cette fidélité au discours d'autrui.(N.B.: en français, les guillemets s'emploient au commencement et à la fin d'une séquence cohérente de communication et non pas à chaque énoncé, comme c'est le cas pour le portugais.)

Au discours indirect, il ne s'agit plus de reproduire le plus fidèlement possible l'énoncé prononcé par quelqu'un. Contrairement à cela, il résulte d'un écart (éloignement) face à l'énoncé. Cela dit, l'énoncé est introduit par une proposition [oração] du genre «Il demande si...» ou «Il dit que...», et la phrase du personnage/parlant subit quelques transformations. Aussi les éléments spécifiques de l'oral disparaissent-ils, de même que les points d'interrogation, exclamation, suspensions, etc. (exemple A: «Le capitaine Haddock demanda au lama s'il n'avait pas peur de lui.») En outre, les guillemets («...»), qui délimitent les énoncés au discours direct des parlants, disparaissent.

Cependant, le discours indirect peut se mélanger au discours direct, lorsque le narrateur veut garder des parties ou les particularités expressives de l'énoncé des interlocuteurs. Dès lors, il s'agit du discours indirect libre. Dans ce cas-ci, les expressions de l'oral peuvent apparaître entre guillemets ou sans guillemets (exemple B: «
Le capitaine Haddock demanda au lama si lui, le "brave petit lama", il n'avait pas peur de lui, le "bon vieux capitaine Haddock".»). Il convient, néanmoins, de préciser que ce genre de discours est plutôt littéraire et plus complexe que le discours indirect "simple".

Ex: Discours direct: - «J'en ai marre de ces mésaventures!, me répétait-il. Je veux retourner en France!... Oh, la la, ce que la vie..., ce que la vie peut devenir insupportable à tes côtés, ma chère!»

      Discours indirect libre: Il me répétait qu'il en avait marre de ces mésaventures et qu'il voulait retourner en France et que, oh la la, ce que la vie pouvait devenir insupportable à mes côtés.

      Discours indirect: Il me répétait qu'il en avait marre de ces mésaventures-là et qu'il voulait retourner en France. Il rajouta que la vie pouvait devenir insupportable à mes côtés.

 

2. Formation

Quand la phrase est transposée du discours direct au discours indirect, quels sont le changements subis?

  2.1. Il faut introduire la phrase au discours indirect par une proposition principale (déclarative ou interrogative indirecte) du type:
Je (te / lui / vous...) dis que...
Tu (me / lui...) demandes si...
Il répondit que...
Tu (m'...) ordonnas que...
Je veux savoir si...
Dis-moi si...
Expliquez-nous si...
Rappelle-moi que...
Il a affirmé que...
Elle a déclaré que...
Nous répétons que...
On annonça que...        etc.

Ces propositions principales, introduisant le discours indirect, se forment à partir d'un verbe, comme ceux-ci:

a) Les verbes les plus fréquents: affirmer, ajouter, déclarer, dire, expliquer, promettre, répondre, ordonner, s'exclamer, s'écrier, (se) demander, interroger...
b) D'autres verbes: admettre, assurer, avouer, confirmer, constater, crier, démentir, jurer, objecter, préciser, prétendre, proposer, reconnaître, remarquer, répliquer, suggérer, rappeler, comprendre, ignorer, indiquer, s'informer, vouloir savoir, souligner, soutenir, avancer, décrire...

Le choix du verbe introducteur est important, car il apporte une nuance particulière au récit:

Ex: Il a dit qu'il en avait assez. (dire = simple verbe déclaratif, neutre)
      Il a crié qu'il en avait assez. (crier = nuance de colère; le verbe témoigne de l'état d'esprit de l'interlocuteur)

La phrase du discours direct, après quelques transformations nécessaires, devient alors une proposition subordonnée au discours indirect, c'est-à-dire, une proposition dépendante de la proposition principale:

Ex:  Discours direct - Caroline, devenue rouge de colère:
       "- Tu es vraiment bête, Michel! Arrête de faire le clown!!..."
       Discours indirect - Caroline, devenue rouge de colère, dit à Michel qu'il était vraiment bête et lui demanda d'arrêter de faire le clown.

  2.2. Si les verbes de la proposition principale (PP) se trouvent au présent de l'indicatif ou au futur, les verbes de la proposition subordonnée (PS) ne changent pas, sauf si le verbe de la PS se trouve à l'impératif.
En revanche, si les verbes introductoires sont à un temps passé, il faut changer les temps/modes des verbes de la PS, à l'exception des verbes se trouvant à l'imparfait et au plus-que-parfait de l'indicatif, ou au mode conditionnel. (voir schéma ci-dessous)

Ex: Où vas-tu?
a Il veut savoir où je vais. /  Il voulait savoir où j'allais.
      Donne-moi mon livre!
a Il m'ordonne de lui donner son livre. / Il m'ordonna de lui donner son livre.
                                           Il exige que je lui donne son livre. / Il exigea que je lui donne son livre.

Temps des verbes de la proposition principale

Verbes de la proposition subordonnée au discours direct Verbes de la proposition subordonnée au discours indirect

présent ind. /futur

Ne changent pas:

présent ind.  a
imparfait ind.
a
passé composé
a
plus-que-parfait ind.
a
futur simple
a
conditionnel présent / passé
a
subjonctif (tous les temps)
a

Change:

Impératif
a



Ne changent pas:

 présent ind.
imparfait ind.
passé composé
plus-que-parfait ind.
futur simple
conditionnel présent / passé
subjonctif (tous les temps)

Change:

(de +) infinitif présent
ou
subjonctif présent
(langue soutenue)

temps passés



imparfait ind.
a
plus-que-parfait ind.
a
conditionnel présent / passé
a



présent ind.
a
passé composé
a
futur simple
a
impératif
a
subjonctif présent
a
subjonctif passé a

Ne changent pas:

imparfait ind.
plus-que-parfait ind.
conditionnel présent / passé

Changent:

imparfait ind.
plus-que-parfait ind.
conditionnel présent
(de +) infinitif prés. / subjonctif prés.*
imparfait du subjonctif *
plus-que-parfait du subjonctif *

(* Ces changements ont lieu dans la langue soutenue ou dans le registre littéraire.)

  2.3. Il faut remplacer les indicateurs de temps et de lieu (adverbes et prépositions), de manière à traduire l'écart entre le moment de l'énonciation du message (discours direct) et le moment de la narration (discours indirect), entre l'espace de l'énonciation et l'espace de la narration (car il s'agit normalement d'espaces différents). 

Ex: Je t'attendrai ici demain, me rappela-t-elle.
aElle me rappela qu'elle m'attendrait là-bas le lendemain

N.B.: ces changements n'ont pas lieu si le moment de l'énonciation et celui de la narration se passent presque en même temps, ou alors si l'espace de l'énonciation et celui de la narration coïncident.

Ex: JULIE - "Je t'attendrai ici demain, à la même heure.
      CAROLINE - Qu'est-ce qu'elle dit?
      MOI - Elle dit qu'elle m'attendra ici demain, à la même heure."  

  a
coïncidence entre le temps et l'espace de l'énonciation (discours direct) et ceux du discours indirect. 

Voici un schéma où sont présentés les indicateurs temporels les plus fréquents (discours direct) et leurs équivalents au discours indirect:


Équivalence des indicateurs temporels les plus fréquents


Discours direct


Discours indirect (rapporté)

Maintenant
En ce moment
Aujourd'hui

Alors / À ce moment-là
À ce moment-là
Le jour même / Ce jour-là

Hier
Avant-hier

La veille
L'avant-veille

Demain
Après-demain

Le lendemain
Le surlendemain

Ce soir
Cette semaine
Ce mois(-ci)
Cette année

Ce soir-là
Cette semaine-là
Ce mois-là
Cette année-là

(le mois...) prochain
(la semaine...) prochaine
(le mois...) dernier
(la semaine...) dernière

(le mois...) suivant /... d'après
(la semaine...) suivante /... d'après
(le mois...) précédent /... d'avant
(la semaine...) précédente /... d'avant

L'autre jour
Il y a deux jours
Quelques jours avant / ... auparavant
Deux jours plus tôt /... avant / ... auparavant
Dans deux jours Deux jours plus tard / ... après
 

  2.4. Il faut aussi substituer les pronoms et adjectifs (déterminants) personnels, possessifs et démonstratifs. Cela est obligatoire lorsque le sujet et/ou le récepteur (pronom complément) de la phrase au discours direct et au discours indirect (rapporté) ne sont plus les mêmes (c'est-à-dire, quand le discours passe à une autre personne grammaticale). Cependant, si le sujet ou le pronom complément des deux phrases restent les mêmes, ce genre de changements ne se réalise pas.

Ex: Discours direct -"Ce soir, je te raconterai mon aventure", lui a-t-il promis. [je
a te]
      Discours indirect - Il lui a promis que, ce soir-là, il lui raconterait son aventure. 
a [ilalui]

      Discours direct - Je vais te présenter mon épouse, te dis-je.    [je
a te]  
      Discours indirect - Je te dis que j'allais te présenter mon épouse.
    a  [jeate]

Le changement des démonstratifs découle de ce passage du discours à une personne grammaticale différente (normalement, le discours indirect passe à la troisième personne), voire même de l'écart entre le temps et l'espace de l'énonciation et celui de la transposition au discours indirect (on parle d'une situation, d'un temps et d'un espace qui sont «absents», qui appartiennent à une communication dans le passé).

Voici d'autres tableaux, cette fois-ci avec les équivalences des pronoms et adjectifs (déterminants) personnels, possessifs et démonstratifs au discours direct et au discours indirect (rapporté):

A. Tableau des pronoms personnels:

Équivalence des pronoms personnels du discours direct au discours indirect

Pronoms personnels sujets

Pronoms personnels compléments / toniques

Singulier

Pluriel Singulier Pluriel
Transposition du discours à la 3ème personne

Je
Tu
Il / Elle

aIl / Elle   

Nous
Vous
Ils / Elles
(On**)
a Ils / Elles Moi
Toi
Lui / Elle
a Lui / Elle Nous
Vous
Ils / Elles
a Eux / Elles
Autres cas
Je a Tu / Je * Nous a Nous / Vous * Moi a Moi / Toi * Nous a Nous / Vous*
Tu a Je / Tu * Vous a Vous / Nous * Toi a Toi / Moi * Vous a Vous / Nous*
On a On (On**) (a On** / Vous *) Lui / Elle a Lui / Elle
a Moi / Toi *
Eux/Elles a Eux / Elles
a Nous / Vous
 

(* - Selon les cas, de manière à respecter la personne grammaticale à laquelle se trouve le discours indirect.)
(** - On est un pronom de la troisième personne du singulier; cependant, il est fréquemment employé comme équivalent de "nous"; dans ce cas-là, il peut passer à "vous" ou à "ils/elles" au discours indirect, lorsqu'il y a changement de personne grammaticale.)


B. Tableau des possessifs (déterminants et pronoms):

Équivalence des possessifs du discours direct au discours indirect
Déterminants Pronoms
Personnes du Singulier Personnes du Pluriel Personnes du Singulier Personnes du Pluriel
Mon / Ma
Ton / Ta
Son / Sa


a
Son / Sa
 
(Mon / Ma
 Ton / Ta *)

Notre
Votre
Leur


a
Leur

(Notre/Votre *)

Le mien
Le tien
Le sien


a
Le sien
 
(Le mien /
 Le tien *)
Le/la nôtre
Le/la vôtre
Le/la leur

a
Le/la leur
(Le/la nôtre,
Le/la vôtre *)
       

La mienne
La tienne
La sienne

a La sienne
 
(La mienne /
 La  tienne *)
   
Mes
Tes
Ses

a
Ses

(Mes / Tes*)

Nos
Vos
Leurs

 
aLeurs

(Nos / Vos*)

Les miens
Les tiens
Les siens

a Les siens
 
(Les miens /
 Les tiens *)

Les nôtres
Les vôtres
Les leurs

a Les leurs
(Les nôtres,
Les vôtres *)
       

Les miennes
Les tiennes
Les siennes

a Les siennes
 
(Les miennes /
 Les  tiennes *)
   
 

(* - Selon les cas, de manière à respecter la personne grammaticale à laquelle se trouve le discours indirect.)

C. Tableau des démonstratifs (déterminants et pronoms):

Équivalence des démonstratifs du discours direct au discours indirect
Déterminants Pronoms
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Masculin Féminin Masculin Féminin Masculin Féminin Masculin Féminin

ce... (-ci)*
cet...(-ci)*

cette...(-ci)*

ces...(-ci)*

celui...
celui-ci

celle...
celle-ci

ceux...
ceux-ci

celles...
celles-ci

i

i

i

i

i

i

i

ce... -là
cet...-là
cette...-là ces...-là celui...**
celui-là
celle...**
celle-là
ceux...**
ceux-là
celles...**
celles-là
Pronoms Démonstratifs neutres
ce g ce
ça
ceci
cela
g
cela
(ça / ceci ***)
 

(* - "-ci" et "-là" ne sont pas obligatoires devant un nom précédé d'un déterminant démonstratif, sauf quand on veut préciser la proximité [ -ci ] ou la distance [ -là ]. Ex: ce garçon-ci = este rapaz. / ce garçon-là = aquele rapaz. On peut aussi les employer quand on veut comparer deux réalités. Ex: Cette gomme-ci est verte, alors que cette gomme-là est blanche. Cependant, au discours indirect, l'emploi de -là est obligatoire, pour marquer l'éloignement face à l'espace et/ou au temps de l'énonciation.)
(** - Si le pronom démonstratif est employé à la forme simple, on ne peut pas utiliser -ci ou -là, puisque le pronom est suivi d'un complément introduit pas une préposition, un adjectif, un participe passé ou un pronom relatif. Ex: Je préfère celui qui est à gauche. / J'aime celui de gauche. / On prendra celui couvert de chantilly. Donc, il ne se réalise aucun changement du discours direct au discours indirect lorsque le pronom démonstratif se trouve à la forme simple et non pas à la forme composée. En revanche, à la forme composée il faut changer -ci par -là. Ex: "Ces gâteaux-ci sont délicieux!"
g Elle m'a dit que ces gâteaux-là étaient délicieux.)
(*** - En général, on passe les pronoms neutres à cela au discours indirect, pour suggérer l'écart communicatif. Néanmoins, lorsqu'il y a une coïncidence temporelle/spatiale entre les deux discours, on conserve les pronoms démonstratifs employés au discours direct.)


2.5. Quand la phrase du discours direct se trouve à la forme interrogative (interrogative directe), il faut changer les mots interrogatifs et/ou l'ordre des mots dans la phrase au discours indirect (interrogative indirecte).
 
N.B: On dit qu'une interrogation est totale lorsqu'elle porte sur l'action et elle appelle la réponse oui ou non.
Ex: Est-ce qu'il vient? - R: Non.
Elle se fait à l'aide de:
- la formule "Est-ce que" + la forme affirmative de la phrase, dans la langue courante (à l'oral, surtout);
- L'inversion simple* ou complexe du sujet**, dans la langue soutenue (à l'écrit, surtout).

* Inversion simple du sujet = verbe + pronom personnel sujet (Ex: Vient-il?)
** Inversion complexe du sujet = nom + verbe + pronom personnel sujet (Ex:Yan vient-il? / Yan est-il venu?)

Mais elle peut incider sur un élément de la phrase autre que le verbe: le sujet, le complément d'objet (direct ou indirect) ou les compléments circonstanciels (temps, lieu...). Il s'agit alors de l'interrogation partielle. Elle se fait au moyen de pronoms, adjectifs (déterminants) ou adverbes interrogatifs (voir tableau ci-dessous).

Équivalence des mots interrogatifs du discours direct au discours indirect
1. Pronoms interrogatifs
Types d'interrogation
(portant sur)
Mots interrogatifs au
discours direct
Mots interrogatifs au
discours indirect

Interrogation totale

(l'action = le verbe)

Est-ce que...?
Inversion du sujet ?


Ex: Est-ce que tu viendras?
Viendras-tu?

PP* + si...

Ex: Je me demande si tu viendras.

Interrogation partielle

(le sujet - animé/personne)
Qui est-ce qui...?
Qui...?


Ex: Qui est-ce qui vient?
Qui vient?
PP* + qui...

Ex: Je me demande qui vient.

Interrogation partielle

(le sujet - inanimé/chose)
Qu'est-ce qui...?

Ex: Qu'est qui a causé l'accident?
Qu'est-ce qui te chagrine?

PP* + ce qui...

Ex: Je me demande ce qui te chagrine.

Interrogation partielle

(le C.O.D. - animé/personne)
Qui est-ce que...?
Qui + inversion du sujet ?

Ex: Qui est-ce que vous avez vu?
Qui avez-vous vu?
PP* + qui...

Ex: Je demande qui vous avez vu.

Interrogation partielle

(le C.O.D. - inanimé/chose)
Qu'est-ce que...?
Que + inversion du sujet ?

Ex: Qu'est-ce que tu veux?
Que veux-tu?
PP* + ce que...

Ex: Je demande ce que tu veux.

Interrogation partielle

(le C.O.D.+ préposition - personne)
Préposition (à / sur / avec...)
+ qui + inversion du sujet

Ex: À qui penses-tu?
PP* + préposition + qui...

Ex: Je demande à qui tu penses.

Interrogation partielle

(préposition + C.O.D. - inanimé)
Préposition (à / sur / avec...)
+ quoi + inversion du sujet

Ex: À quoi penses-tu?
PP* + préposition + quoi...

Ex: Je demande à quoi tu penses.

Interrogation partielle

(l'identification - personnes)
Qui est... ?  (LS *)
..., qui est-ce? (LC *)
..., c'est qui? (LF *)

Ex: Qui est ce jeune homme?
Ce jeune homme, qui est-ce?
Ce jeune homme, c'est qui?
PP* + qui...

Ex: Je veux savoir qui est ce jeune homme.

Interrogation partielle

(l'identification - inanimé/chose)
..., qu'est-ce?  (LS *)
..., qu'est-ce que c'est? (LC *)
..., c'est quoi? (LF *)

Ex: Cet objet, qu'est-ce?
Cet objet, qu'est-ce que c'est?
Cet objet, c'est quoi?

PP* + ce que...

Ex: Je veux savoir ce qu'est cet objet.

Interrogation partielle

(sujet - pronom relatif à une personne ou une chose déjà nommée)
Lequel, laquelle,
lesquels, lesquelles

Lequel est...?

Ex: Il y a deux modèles de voitures; lequel est le moins cher?
PP* + lequel...

Ex: J'aimerais savoir lequel est le moins cher.

Interrogation partielle

(C.O.D. - pronom relatif à une personne ou une chose déjà nommée)
Lequel, laquelle,
lesquels, lesquelles

Lequel est-ce que...? (LC *)
Lequel+inversion du sujet? (LS*)
... lequel? (LF *)

Ex: Lequel est-ce que tu préfères?
Lequel préfères-tu?
Tu préfères lequel?
PP* + lequel...

Ex: J'aimerais savoir lequel tu préfères.

Interrogation partielle

(préposition + C.O.D. - pronom relatif à une personne ou une chose déjà nommée)
Préposition (Pour...) + Lequel, laquelle, lesquels, lesquelles...

Auquel, à laquelle, auxquels, auxquelles...

Duquel, de laquelle, desquels. desquelles...

...+ inversion de sujet?

Ex: Il y a trois équipes de foot; de laquelle faites-vous partie?

PP* + préposition + lequel...
PP* + auquel...
PP* + duquel...

Ex: Je veux savoir de laquelle vous faites partie.
2. Adjectifs (déterminants) interrogatifs
Interrogation partielle

(identification - sujet - animé ou inanimé)

Quel(s), Quelle(s)...?

Ex: Quel écrivain a écrit ce roman?
Quel est votre pseudonyme?


PP* + quel(s)... (qui...)

Ex: Dites-moi quel écrivain a écrit ce roman.
Je veux savoir quel est l'écrivain qui a écrit ce roman.
Je veux savoir quel est votre pseudonyme.
Interrogation partielle

(identification - C.O.D. - animé ou inanimé)
Quel(s), Quelle(s) + nom
... + inversion du sujet ?
(LS* )
... + est-ce que... ?
(LC* )

sujet+verbe + quel + nom?
(LF* )

Ex: Quel livre désirez-vous?
Quel livre est-ce que vous désirez?
Vous désirez quel livre?
PP* + quel(s)... (que...)

Ex: Je vous demande quel livre vous désirez.
Je vous demande quel est le livre que vous désirez.
Interrogation partielle

(préposition + complément - animé ou inanimé)
Préposition (pour / sur...) +
Quel(s), Quelle(s) + nom
... + inversion du sujet ?
(LS* )
... + est-ce que... ?
(LC* )
... + verbe + sujet ? (LC* )

sujet + verbe + préposition + quel + nom?
(LF*)

Ex: Sur quelle table le roman se trouve-t-il?
Sur quelle table est-ce que le roman se trouve?
Sur quelle table se trouve le roman?
Le roman se trouve sur quelle table?
PP* + préposition + quel(s)... 

Ex: Je veux savoir sur quelle table se trouve le roman.
3. Adverbes interrogatifs
Interrogation partielle

(Lieu)
Où + inversion du sujet ? (LS* )
Où + est-ce que... ? (LC* )
sujet + verbe + Où ? (LF* )

Ex: Où allez-vous?
Où est-ce que vous allez?
Vous allez où?
PP* + où...

Ex: Je voudrais savoir où vous allez.
Interrogation partielle

(Temps)
Quand+...
...inversion du sujet...?
(LS* )
...est-ce que?
(LC* )

sujet + verbe + quand ?
(LF* )

Ex: Quand Patrick viendra-t-il?
Quand viendra Patrick?
Quand est-ce que Patrick viendra?
Patrick viendra quand?
PP* + quand...

Ex: J'aimerais savoir quand vous viendrez.
Interrogation partielle

(Cause)
Pourquoi +
... inversion du sujet...?
(LS* )
... est-ce que...?
(LC* / LF* )

Ex: Pourquoi François est-il parti?
Pourquoi est-il parti?
Pourquoi est-ce que François est parti?
PP* + pourquoi...

Ex: Je demande pourquoi François est parti.
Interrogation partielle

(Manière)
Comment +
... inversion du sujet...?
(LS* )
... est-ce que...?
(LC* / LF* )

sujet + verbe + comment ? (LF* )

Ex: Comment Jean est-il venu?
Comment est-il venu?
Comment est-ce qu'il est venu?
Il est venu comment?
PP* + comment...

Ex: Je demande comment il est venu.
Interrogation partielle

(Quantité - nombre)
Combien + (de + nom)
... inversion du sujet...?
(LS* )
... est-ce que...?
(LC* / LF* )

sujet + verbe + combien 
(+ de + nom) ?
(LF* )

Ex: Combien d'oranges as-tu mangées?
Combien d'oranges est-ce que tu as mangées?
Tu as mangé combien d'oranges?
PP* + combien (+ de + nom)...

Ex: Je veux savoir combien d'oranges vous avez mangées.
Interrogation partielle

(Préposition + adverbe - CCLieu, temps, nombre)
Préposition + 
où / quand / combien +
... inversion du sujet...?
(LS* )
... est-ce que...?
(LC* / LF* )

sujet + verbe + préposition + où / quand / combien ? (LF* )

Ex: Par où êtes-vous passés?
Par où est-ce que vous êtes passés?
Vous êtes passés par où?
PP* + préposition + où / quand / combien...

Ex: Je vous demande par où vous êtes passés.
 


(* - PP = proposition principale; LS = langue soutenue; LC = langue courante; LF = langue familiale.)

2.6. Si la phrase au discours direct comporte des expressions qui ne peuvent pas être facilement transposées au discours indirect (exclamations, interjections, onomatopées, ou tout autre mot employé pour exprimer / décrire les sentiments ou le comportement des parlants), celles-ci peuvent, néanmoins, être traduites par des mots de la même famille ou d'autres procédés linguistiques (verbes descriptifs, par exemple). 

Pour ce qui est de ce genre de transformations, il n'y a pas de règle: il faut compter sur notre sensibilité et notre savoir faire linguistiques. En voici quelques exemples assez éclairants:

Discours direct Discours indirect
- Oh! Qu'il est beau, soupira-t-elle. Elle s'exclama, en soupirant, qu'il était vraiment beau.
- Merci, ma chère, pour tes beaux compliments. Il remercia son épouse pour ses beaux compliments.
- Je ne te crois pas!, rougit-elle de colère. Elle a reffusé de le croire, en rougissant de colère.
Elle lui annonça, en rougissant de colère, qu'elle ne le croyait pas.
-Euh...Euh... C'est-à-dire que... Euh... Il a hésité longtemps avant de répondre.
- Bien sûr! Il était d'accord.
- Viendras-tu nous rejoindre au café vers 20h?
- Absolument pas!
Il reffusa de les rejoindre au café.
- Viendras-tu avec nous au cinéma ce soir?
- Volontiers!
Il accepta (de bon gré) d'y aller.
- Sapristi!... Nom d'un chien!...  Il s'est montré furieux / indigné / étonné / exaspéré.
   

Maintenant que vous avez lu les informations sur les discours direct et indirect, faites les exercices pour tester vos connaissances. Bonne chance à tous!

 

Retour haut de page